19 mai 2018

Médaillon de roses, pour Marcelle

Comme elle n'a jamais réussi à en avoir dans son jardin,
 problème d'exposition ou qualité du sol impropre nous ne l'avons jamais su,  je lui offre aujourd'hui un très beau bouquet parfumé de roses anciennes.
Avec plein de bisous en plus, je te souhaite une bonne fête, Marcelle.

16 mai 2018

EA07 - Feu d'artifice en bouche avec les épices, d'Isabelle

Je reçois aujourd'hui un mail art très instructif de la part d'Isabelle de la Haute-Marne :
il s'agit d'épices peut-être un peu moins utilisées chez nous avec pour chacune un conseil d'emploi garantissant  aux becs fins une cuisine savoureuse, qui fait voyager, un véritable feu d'artifice en bouche  pour les palais affûtés.
Il s'agit de la cannelle, de la noix de muscade, de la cardamome, du curcuma, 
du gingembre et de la badiane.
Merci Isabelle, cela me fait très plaisir ! 

15 mai 2018

Délicieux minois, d'Isabelle - Carnet 11-5/2

Voici déjà revenu le carnet dédié "au monde des poupées et aux poupées du monde" pour Isabelle. Apparemment,  j'ai fait mouche avec ce sujet et j'en suis bien aise. 

Voici la très délicate double page ornée par Isa , mêlant dentelles et boutons aux magnifiques portraits de petites filles et de poupées anciennes, coiffées avec de belles anglaises
Isabelle l'a fait voyager sous enveloppe pour ne pas risquer de perdre ce carnet ou de le voir endommagé par les intempéries : c'est son choix que je respecte même si je trouve cela
dommage car cela n'est plus vraiment de l'art postal.

A moi de penser à la suite, avec plaisir.

EL36 - Batik pour éléphant, de Liberty

Manifestement mon thème des éléphants enchante Liberty . 
Elle me gâte aujourd'hui avec un merveilleux mail-art tout en tissu et embellissement avec un éléphant en tissu "batik" : il s'agit sans doute d'un éléphant d'Indonésie
il est superbe, je l'aime beaucoup , merci !

***

Le tissu batik s’est surtout développé en Indonésie, sur l’île de Java. Patrimoine mondial de l’Unesco, ce tissu original et coloré fait partie de l’identité culturelle de ce peuple depuis des siècles.

L’Indonésie, berceau du batik


Même si la technique du batik est utilisée dans de nombreux pays, c’est en Indonésie que l’on est témoin de ses multiples déclinaisons. Le tissu batik est en coton, en soie, en rayon, c’est un tissu fleuri ou à motifs géométriques

Fabrication du tissu batik
La technique du batik consiste à teindre le tissu, après avoir enduit de cire les parties à réserver. Le tissu va ainsi subir plusieurs bains de teinture, en fonction des motifs et du nombre de couleurs du tissu. Selon la taille, le nombre de couleurs à appliquer et les motifs, la fabrication d’un batik peut prendre d’une semaine à plusieurs mois.

Différentes techniques existent ;
- le tissu batik tulis ou le batik fabriqué entièrement à la main avec un outil de bois
- le tissu batik tie and dye ou technique des ligatures : consiste à nouer avec un fil serré des zones du tissu batik, pour empêcher la teinture de pénétrer. Le tissu est trempé dans la teinture et la partie nouée n’est donc pas teinte et est en forme d’anneau ou de feu d’artifice.
- le tissu batik au tampon ou cap : le batikier utilise un tampon pour dessiner les motifs à la cire.
- le tissu batik imprimé, la technique la plus moderne et la plus automatisée.


14 mai 2018

Très Grande Vitesse pour un mail-art, de Jean-François

Et pourtant c'est un escargot, un magnifique escargot, qui, malgré les nombreux ponts du 
mois de mai,  a mis moins de 3 jours pour me parvenir depuis Echillais en Charente-Maritime.
 Merci à Jean-François, son auteur, qui n'a pas à s'excuser d'un quelconque retard : 
sur une année, on a tout le temps nécessaire pour se faire une réponse joliment mail-artée!

12 mai 2018

Des fils, des fibres, du bleu et un brin de folie, de Martine

Oh quel régal aujourd'hui : un nouveau tissage tout à fait original m'est adressé par Katédine, 
qui, comme moi, s'est prise au jeu, après avoir lancé le challenge sur l'oeuvre de Sheila Hicks. 

Sa façon de procéder est très différente de la mienne,  si bien qu'en entrecroisant  bande de tissu, de dentelle, croquet ou cordonnet, laine simple et effilochée, rubans et perles, d'une manière très aérée, 
elle obtient un beau mail-art joyeux et un peu fou-fou!
 Merci Martine, il est magnifique! 

D98 - Dédicace en Dentelles, de Jeanne-Marie

Alors que tout le monde est parti en vacances de printemps ou en week-end prolongé, voici le deuxième mail-art reçu cette semaine de la part de Jeanne-Marie, très en verve.

C'est une belle combinaison autour du magnifique timbre de dentelle au "Poinct de Tulle" 
avec une frise de dentelle ancienne et une broderie anglaise teintée en bleu, célébrant la lettre "D"
 (de mon pseudo et pour mon thème sur la dentelle) : j'adore! 
C'est une véritable dédicace!
merci, merci infiniment, Jamari, fidèle amie.

10 mai 2018

S'activer au potager pour Marielle - Carnet 14-5/1

Pour Marie-Aile qui habite une maison individuelle avec jardin, le printemps rime avec les nombreuses occupations qu'il y a à faire, pour remettre toute cette nature en ordre, 
après les mois de repos de la terre pendant la mauvaise saison et après la neige.
 C'est aussi le moment où l'on a davantage le coeur à l'ouvrage, les jours sont plus longs et moins froids, les oiseaux chantent, la sève monte dans tous les végétaux, c'est le renouveau de la vie !
par ici en Ile de France, il n'est pas conseillé de mettre en terre les plantes gélives 
avant les Saints de Glace, qui arrivent bientôt au calendrier.

Si le nom de ces saints a changé les dates quant à elles restent fidèles aux origines . Il s'agit effectivement des 11, 12, et 13 mai. Mais une quatrième date , le 25 mai est souvent évoquée et correspond au vieil adage " Mamert, Pancrace, et Servais " sont les 3 saints de glace maissaint Urbain (25 mai) les tient tous dans sa main .

Les saints ont chacun leur date et leur dicton :
Saint Mamert ( 11 mai ) : Attention le premier st de glace ,souvent tu en garde la trace
Saint Pancrace ( 12 mai ) : Souvent apporte la glace
Saint Servais ( 13 mai) :Avant Servais point d'été,après st Servais plus de gelées .

Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet d'une baisse des températures sur les cultures qui pouvait être observée à cette période qui peut amener du gel ( phénomène de la lune rousse ).Une fois cette période passée le gel ne serait plus à craindre.


9 mai 2018

EL35 - Rugueux mais tendre, de Jeanne-Marie

Aujourd'hui dans ma boite aux lettres, la surprise vient de Jeanne-Marie. Elle lance une nouvelle série sur du papier d'emballage de boulangerie qu'elle va illustrer avec nos thèmes respectifs.
Donc voici pour moi un éléphant à l'oeil espiègle, à la peau rugueuse comme la croûte du pain 
mais au comportement pacifique et tendre.
merci Jamari!

Tables en terrasse, pour Chantal

Avec le retour des beaux jours, les soirées sont plus longues et nous apprécions tous de
 consommer  à l'extérieur des cafés et des restaurants. 
Dès les vacances de printemps les professionnels ne s'y trompent pas :  tables et chaises et parasols sont largement déployés sur les trottoirs, les moindres placettes et terrasses, 
pour notre plus grand plaisir.
je t'en souhaite bonne réception, Chantal.

7 mai 2018

EL34 - Bas-relief indien de Mahabalipuram, de Chantal

Joli mail-art, très raffiné, trouvé aujourd'hui dans ma boite aux lettres : à la finesse de l'ouvrage 
et à sa mise en situation avec le timbre coordonné, je sais déjà en reconnaître 
l'expéditrice qui pourtant est débutante en art postal.
Deux magnifiques éléphants figurent sur cette sculpture gigantesque.
Bas-relief sur le site indien de Mahabalipuram : la  descente du Gange ou la pénitence d'Arjuna,

Chantal me surprend vraiment par sa maîtrise du papier roulé  mais aussi par son goût très sûr 
dans ce qu'elle réalise. Les paperolles (ou quilling) sont ici un clin d'oeil
à l'univers du textile que j'aime, en rappel du  motif Peisley sur le tissu indien,
qu'on appelle plus communément ici le motif "cachemire". 
Merci pour cette gentille attention.

La Descente du Gange est un bas-relief, datant du VIIe siècle, probablement le plus grand au monde. Les sculptures qui couvrent la totalité de la surface de deux énormes rochers, soit 27 mètres de long sur 9 mètres de haut, dépeignent le cours du Gange depuis l'Himalaya tel que décrit dans le Panchatantra.
La légende raconte que le roi Bhagiratha fit couler le Gange depuis les cieux pour purifier les âmes de ses ancêtres. Mais les choses ne tournèrent pas comme prévu et le roi se rendit compte que le fleuve allait inonder toute la terre. Il fit donc pénitence dans le but d'obtenir l'aide de Shiva pour stopper le désastre attendu. Le dieu descendit alors sur la terre et disciplina le Gange en le faisant passer au travers de sa chevelure. Ce miracle attira quantité de créatures qui vinrent pour l'observer.
La fissure entre les deux rochers est la partie la plus célèbre du bas-relief. C'est là que se trouve l'image de Shiva. Au-dessus de celle-ci, on trouve les ruines d'un réservoir d'eau qui laisse à penser qu'autrefois de l'eau s'y écoulait pour matérialiser le Gange. 
Hormis les nombreuses représentations divines, le bas-relief dépeint la vie de village en Inde au VIIe siècle, y figure des scènes de la vie quotidienne. Dans la partie supérieure, à droite de la fissure, le donateur et mécène, le roi Pallava Mahendravarman (580–630)est représenté en compagnie de ses trois épouses. 

Saison de poèmes et de chants, pour France - Carnet 8-5/5

Est déjà venu le temps du dernier envoi pour le carnet destiné à Florence, sur le thème du "printemps", comme c'est vite passé.
Le printemps est une saison que nous aimons tous, que nous espérons longtemps comme ce fut le cas cette année alors c'est une vraie joie que d'avoir à mail-arter sur ce thème. 
 Belles harmonies de jaune, de vert et de violet pour refléter cette belle saison du renouveau : Printemps des poètes et chants printaniers sont à l'honneur 
Je t'en souhaite une belle réception, France !

et pour le plaisir, voici la chanson des Troubadours : le vent du printemps
qui ne manquera pas de rappeler des souvenirs aux nostalgiques de années 60. 

Dijanne Cevaal artiste textile, vers Michèle - Carnet 9/5-2

Michele a créé pour moi un carnet sur le thème de l'art textile afin qu'on échange 
sur les artistes qui nous touchent, en ce domaine. 
Sans hésiter, j'ai dédié ma première double page à une grande artiste textile qui vit en Australie
 mais passe plusieurs mois en Europe pour participer à des ateliers ou pour donner des  cours : 
 il s'agit de Dijanne Cevaal.


J'admire son travail depuis très longtemps : les couleurs des tissus qu'elle utilise (teints par ses soins) ainsi que celles des fils qu'elle coud ou brode sur ses tableaux sont si vives et gaies, que c'est toujours un enchantement, quasiment un voyage,  lorsque je les contemple. En effet, nombre de ses oeuvres sont directement inspirées de son amour de la nature et des végétaux si extraordinaires de l'Australie. 

J'ai même eu le grand bonheur de participer à deux stages qu'elle a animés en France pas très loin de chez moi car Dijanne, très généreuse, adore transmettre son savoir-faire. 
C'est là que j'ai découvert comment elle pratique la linogravure pour créer ses dessins et comment elle allie ensuite le Lutradur pour sa transparence avec le fond très coloré de ses tissus, le tout magnifiquement rebrodé à la main ou surligné en piqué-libre à la machine.
 teinture du tissu                         lino-cutting pour les motifs                    impression sur tissu

brodé machine  en piqué-libre                                   brodé main

 En 2016, elle a édité un livre français/anglais pour mettre en valeur tous les lieux qu'elle aime en France et qui l'ont beaucoup inspiré comme Paris, la Provence, la Cathédrale de Chartres, 
Duffy, Matisse et Cocteau.

Pour en savoir plus sur cette artiste, voici un lien vers son blog

4 mai 2018

EA06 - Marché aux épices, de Jeanne-Marie

Promesse de voyages au pays du goût. 
Voici un mail-art qui m'emmène sur un marché aux épices avec de vrais produits : graines de cardamome, poivres variés et baies roses, ail séché, fenugrec, coriandre,  paprika, curcuma et curry, puis pour finir ciboulette, persil haché et herbes de Provence. 
Merci Jamari, si tu as tous ces produits sous la main chez toi,  tu es une merveilleuse cuisinière.
 De plus, tu as su admirablement traiter ce thème assez délaissé.

3 mai 2018

Les filles du bord de mer, pour Liberty - Carnet 13-5/1

Pour fêter son anniversaire  tout en traitant de son thème préféré, j'ai préparé un carnet à 4 mains pour Liberty, ciblé sur "la mer, dans les chansons françaises"
Il y a vraiment de quoi faire dans ce domaine, nous avons l'embarras du choix ;  je suis à peu près sûre que cette surprise va plaire à ma correspondante. 
Pour le premier volet, j'ai choisi la chanson créée par Adamo  "les filles du bord de mer", que j'aime également interprétée par Arno, dans un style plus rugueux.

On imagine des baigneuses sur les plages du Nord de la France, au tiède soleil, dans leurs tenues de bain du début du siècle, 
bon anniversaire Liberty et bonne réception !

2 mai 2018

Miracle de la nature, de France - Carnet 8-5/4

Belle surprise aujourd'hui : le facteur me ramène déjà le joli carnet dédié 
au printemps que France a déjà enrichi.
C'est une jolie composition avec du vert tendre comme il n'en existe qu'au début du printemps, avec une éclosion de fleurs dans les massifs, le ballet des libellules, les oiseaux qui gazouillent à gorge déployée . Déjà les coccinelles, encouragées par les premières journées un peu plus chaudes 
se mettent en route pour se régaler de pucerons. 
Et les hommes n'ont plus qu'à s'émerveiller devant tant de beauté, renouvelée à chaque printemps !
merci France, ce carnet est bien joli !
A moi de le compléter, maintenant, pour son dernier voyage

1 mai 2018

Algoculture et gastronomie, pour Marie - Carnet 7 -5/5

Dernier petit tour en région bretonne pour la finalisation du carnet sur le thème de la "Bretagne gourmande" destiné à Marie.
Je vous parle ici d'une spécialité pas encore très connue alors que nous commençons à la consommer bien au-delà des frontières de cette belle province, même si notre niveau de consommation n'atteint pas celui des Japonais : il s'agit des algues alimentaires!

Au début des années 1980, certains bretons se sont tournés vers la production  biologique des algues, exploitant ainsi une nouvelle ressource tirée de la mer.

Autrefois utilisées surtout comme gélifiant ou épaississant, elles se montrent désormais dans l'assiette et s'apprécient comme des nouveaux légumes ou des condiments. Des grands chefs de cuisine bretons comme  Julien Lemarié ou Hugo Roellinger les ont intégrées  à leurs recettes, promouvant ainsi toutes leurs qualités : peu de calories, richesse en fibres, en protéines et en oligoéléments
(notamment fer et calcium).

Principales variétés d'algues alimentaires cultivées en Bretagne :

Le kombu (riche en iode, calcium, fer, potassium). Breton ou royal, c'est une sorte de grosse lanière marron et épaisse, qui accommode parfaitement les soupes et les bouillons. C'est le composant de base du bouillon japonais, le dashi. Le kombu ramollit les fibres des céréales complètes avec lesquelles on le fait cuire. Frit, il forme un bâtonnet craquant pour l'apéritif ou l'accompagnement original d'une soupe ou d'un poisson…
L'Ulve possède des propriétes de renforcement des défenses immunitaires.
La wakamé : pour parfumer soupes et bouillons, attendrir les céréales et légumineuses. Elle peut être mangée crue, en salade, ou cuite.
La dulse (riche en fer): rouge, ou plutôt violette, la dulse a une saveur très douce légèrement iodée qui se marie fort bien avec des crudités. On peut aussi la cuire dans toutes sortes de préparations (omelettes, quiches, poissons, potages…)
La nori (riche en vitamine A) : Cette algue violette au parfum délicat est cultivée au Japon, et se vend principalement sous forme de feuilles pour enrouler les sushis. Au Japon, on les fait aussi griller avant de les émietter dans les salades, les soupes, le pain, avec du tofu ou des légumes…

(Source : Extrait d'un site de production bio d'algues alimentaires sur internet)

Autant en emporte le vent, vers France - Carnet 10-5/2

Je viens de terminer la première page du carnet que France a choisi de lancer à mon intention, 
sur le thème de la légèreté.
Ce thème,  que j'aime beaucoup, n'est pas si simple à mettre en oeuvre...
Aussi, même si je n'aime pas trop  cela,  je vais devoir, cette fois, faire voyager ce carnet sous protection plastique car les éléments que j'ai utilisés sont vraiment trop fragiles.
Quoi de plus doux et léger que le duvet et les plumes s'agitant dans le vent, 
quoi de plus élégant que les plumets végétaux se mouvant avec grâce dans la brise !
je pense à l'inflorescence de la heuchère, communément appelée "désespoir du peintre", 
 au gypsophile, dont les milliers de toutes petites fleurs blanches font comme un nuage, 
magnifiques dans les bouquets (de mariée notamment). 
  Mais par-dessus tout, j'aime le ballet des graines des pissenlits dont les ombelles s'envolent légères, légères pour aller coloniser d'autres lieux. 
Bien moins à l'aise sur du papier que sur du tissu, j'ai un peu galéré pour réaliser cette composition qui ne me plait qu'à demi. J'espère faire mieux la prochaine fois.

Pigeon vole, pour Pascale - Carnet 12-5/1

Avec un peu de retard pour l'anniversaire de Pascalou, j'ai décidé de lui faire un carnet-navette 
sur les traditions de sa région, désormais nommée Hauts de France. 
C'est par  la colombophilie que je commence, c'est-à-dire l'art d'élever et de 
faire concourir les pigeons voyageurs par les coulonneux. 

Véritable religion, la colombophilie est un sport très pratiqué dans la région Hauts-de-France. 
C’est un sport non officiel et très peu connu, une pratique ancestrale qui se transmet de génération
 en génération. Dans le Nord de la France, il n’y a pas de quartier qui n’ait son coulonneux ! 
De Dunkerque à Lille, environ 10 000 personnes pratiquent ce sport populaire
sur 20 000 au total en France !

A partir de la seconde moitié du 19e siècle, la colombophilie est très clairement promue par l’industrie minière parmi les sports et les loisirs des ouvriers. A l’époque, les compagnies des mines régionales puis les Houillères ont fortement encouragés la pratique de la colombophilie.

Dans la mesure où c'est une surprise, j'espère que cette première page sur les traditions
du Nord plaira à Pascalou : je lui en souhaite bonne réception!

Extrait du blog d'André Marles : 
L'élevage ainsi que les compétitions de pigeons voyageurs étaient l'un des grands passe temps favoris des mineurs de notre région.
Comme le stipule Frederic Denhez dans son ouvrage " Les Gueules noires ": " Le pigeon était une promesse d'évasion spirituelle pour les mineurs. Les symboles sont souvent caricaturaux: sortant de l'obscur monde souterrain, le mineur se projetait dans cet être blanc qui s'échappait à son gré..."
Soucieuses de la paix intérieure de leurs employés, les compagnies des mines régionales finançaient certaines associations sportives ou de loisirs où participaient les membres de leur personnel.
Les compagnies acceptaient même que les mineurs bâtissent des pigeonniers, parfois imposants dans les jardins des habitations qu'elles mettaient à leur disposition.
A travers cette passion, le mineur était en quête d'une certaine autonomie qu'il ne trouvait que très rarement à la fosse où il travaillait comme dans les corons où il habitait....

***
un petit clin d'oeil avec la chanson de Barbara : au bois de Saint-Amand ,
émaillée de "pigeon vole"

Poupées et fillettes d'antan pour Isabelle - Carnet 11-5/1

Pour varier un peu nos échanges tout en lui souhaitant un bon anniversaire, j'ai choisi de faire la surprise à Isabelle de lui créer un carnet à 4 mains sur le thème 
"Monde de poupées, poupées du monde", 
en partant des "goûts et couleurs" qu'elle nous a dévoilés sur le forum.
Je lui propose une sorte de plongée dans l'enfance pour nous deux, 
un peu de couleur sépia, comme si nous ouvrions un vieil album  de famille, 
où les photos d'autrefois ont un peu jauni.  

De belles anglaises encadrant le visage ou un noeud dans les cheveux pour coiffure, 
une belle robe du dimanche comme tenue, pour les fillettes qui posent  devant l'objectif ;  
porcelaine (au moins pour la tête) et robe  romantique  pour les poupées :
une toute autre époque !
Bel anniversaire, Isa !

26 avril 2018

Saveurs armoricaines, de Marie - Carnet 7-5/4

Marie a rempli très vite la 4e page de son carnet sur la Bretagne gourmande, qui m'est déjà revenu.
Nous trouvons là quasiment  tout ce qui fait le patrimoine gastronomique de cette belle région que nous aimons à savoir : les crêpes de froment, les galettes de blé noir (avec saucisses), le far breton, le Kouign Amann, le petits beurres ou les palets breton en pâte sablée, les confitures à la fraise de Plougastel et le bon cidre. Y figure également tout ce qui vient de la mer comme les coquilles Saint-Jacques d'Erquy ou de Saint-Brieuc,  les moules de Plénestin ou de la baie du 
Mont Saint-Michel ou encore de la baie de Saint Brieuc. 

Pour être complète, cette page met aussi en lumière ce que nous aimons en Bretagne par ailleurs, comme les beaux costumes régionaux et la dentelle, l'artisanat local avec les faïences de Quimper (merci pour le bol à cidre à mon prénom),  les hortensias magnifiques et bien sûr, les mouettes.
Hum, que de délices : on en mangerait bien ! 
A quand mon prochain voyage vers la Bretagne ? 
(si tout va bien, l'an prochain j'espère)

24 avril 2018

Léger comme l'air en avril, de France - Carnet 10-5/1

France a la gentillesse à son tour de me proposer un carnet-navette qui va 
circuler entre nous, sur le thème de la légèreté.

J'apprécie beaucoup ce premier volet empreint de poésie, dans des couleurs douces et/ou 
acidulées, avec des bulles, des fleurs stylisées toutes en spirales,  un aérostat qui s'élève dans les airs avec sa traîne de fanions colorés. Que de transparence dans les bouts de tissu et les fils ajoutés, 
aussi pour la corolle du coquelicot....

Merci France c'est très très beau !

EL33 - Eléphant perché , de Maho

Une belle enveloppe couleur anis dans mon courrier aujourd'hui,  
une jolie écriture calligraphiée et un timbre en rouge, 
et un éléphant tout à fait "perché" (on dirait qu'il a des échasses ou des jambes de girafes)
avec sur le fond,  un fragment de son cuir si particulier.
Merci Maho pour cette composition originale !

23 avril 2018

Pollinisation , pour France - Carnet 8-5/3

Voici déjà le moment du troisième voyage pour le carnet-navette entre 
France et moi, sur le thème  du printemps. 
Partout les bourgeons ont éclaté, dévoilant de nouvelles feuilles toutes froissées, qui se sont vite déployées ;  très vite aussi, les fleurs des végétaux et des arbres se sont ouvertes. C'est alors que commence un ballet incessant, celui des abeilles qui sont à l'origine de 80 % de la pollinisation des fleurs, qui donneront plus tard les fruits et les légumes dont nous nous nourrissons. 
Au tout début du printemps, les apiculteurs procèdent à une visite de leurs ruches, dès que la température extérieure est de 15°. Ils vérifient notamment l'état sanitaire, la présence 
d'une reine, la quantité et la qualité du couvain, la force de la colonie. 

Ils peuvent être amenés à recueillir dans la campagne une nouvelle population d'abeilles agglutinée dans des endroits curieux, comme autour d'un poteau de signalisation ou sur le cadre d'une bicyclette, même si, la plupart du temps, c'est autour d'un tronc ou d'une branche que l'essaim s'accroche.

Protégeons les abeilles : de leur survie dépend la notre.
Même si nous ne pouvons pas grand-chose contre les multinationales de l'agro-alimentaire qui gorgent les sols d'insecticides et autres pesticides, soyons attentifs à laisser dans nos jardins et sur nos balcons des espaces vierges de tous ces additifs qui les font mourir.
***
J'espère que ce mail-art printanier saura te plaire France :je t'en souhaite bonne réception!

22 avril 2018

Les Johnnies et l'oignon rose de Roscoff, pour Marie - Carnet 7-5/3

Marie aime le rose et la Bretagne, moi je suis friande de l'oignon rose de Roscoff .
C'est une belle occasion de raconter l'histoire un peu particulière de cet oignon dans cette nouvelle double page de notre carnet navette dédié à la Bretagne gourmande.

j'ai eu envie de raconter en quelques images (le détail est donné ci-dessous) l'histoire de ces paysans bretons des communes entourant Roscoff,  qui, aux deux-tiers du 19e siècle,  se sont tournés vers cette culture et ont eu l'idée d'en exporter le produit vers l' Angleterre.
Fond expérimental teinté avec 1/2 oignon et peinture acrylique
L'oignon de Roscoff est un produit saisonnier : récolté en août et conditionné jusqu'à fin avril, il est généralement présent à la vente entre septembre et mai. Régalez vous avec ce produit incomparable !
Confit d'oignons de Roscoff au cidre 
J'espère que cet mail art  te plaira, Marie. Voici toute l'histoire que tu connais peut être déjà : 

1647: Frère Cyril, un moine capucin, sema les premières graines dans les jardins du couvent à son retour de Lisbonne.A cette époque, la ville de Roscoff avait une activité essentiellement liée au commerce maritime. Les oignons constituaient un aliment essentiel pour les marins, car ils permettaient de prémunir contre le scorbut, du fait de leur richesse en vitamine C.

Très vite remarqué pour ses qualités gustatives et sa très longue conservation, la culture se développa rapidement dans les environs du port. Au 18ème Siècle, avec le déclin du commerce de la toile, les paysans se tournèrent vers la culture de l’oignon et d’autres légumes sur Roscoff et les communes avoisinantes.

1828 : Henri Ollivier, un jeune paysan de Roscoff, tenta l’aventure d’aller vendre ses oignons en Angleterre : il en revint les cales vides et les poches bien remplies.

L’ histoire de l’Oignon de Roscoff est principalement marquée ce phénomène " Johnny", du surnom donné par les britanniques aux paysans de Roscoff et de sa région (petit Jean).

Chaque année plus nombreux, les Johnnies s’expatriaient dès la fin juillet après le pardon de Sainte Barbe pour aller vendre leurs oignons au porte à porte dans toute la Grande Bretagne, à pied tout d’abord puis à vélo à partir des années 1920. Les oignons étaient tressés pour mieux les conserver et les transporter. Le métier était difficile mais heureusement rentable. Le phénomène connut son apogée dans les années 20 avec 9000 tonnes vendues outre Manche par près de 1 400 Johnnies.

La crise économique des années 1930, la deuxième guerre mondiale, la dévaluation de la livre et le protectionnisme anglais ont ensuite conduit au déclin des ventes outre Manche. Cependant il reste encore aujourd’hui une quinzaine de Johnnies qui font perdurer la tradition…

Le déclin : dans les années 60 : 15 et 20 000 tonnes d’oignons de Roscoff  - dans les années 70 et 80 : forte diminution des volumes et dans les années 1990 : 1500 tonnes environ.
La renaissance : malgré sa typicité, l’Oignon de Roscoff ne peut pas rivaliser avec les autres oignons produits à échelle quasi industrielle en termes de coût de production et risque de disparaître.

1992 : Pour sauver le produit, un groupe de producteurs décide alors de lancer, avec succès, la commercialisation de: l’oignon « grappe » de 1kg, nettoyé et tressé manuellement dans les exploitations par la main-d’œuvre familiale et cherche un moyen de protéger le produit. L’A.O.C. ressort alors comme le signe de qualité le mieux adapté pour garantir à la fois l’origine et la qualité de ce produit.

1995 : Pour soutenir la démarche et assurer la défense de l’oignon de Roscoff, les producteurs se regroupent en 1995 en Syndicat de défense. Quinze ans seront nécessaires pour fédérer tous les producteurs d’oignons de la zone légumière autour d’un projet d’aire géographique et de cahier des charges digne de l’AOC, avec le concours de la chambre d’agriculture et de la mairie de Roscoff.

2009 : AOC accordée pour 56 producteurs soit environ 65 ha pour 1300 Tonnes d’oignons de Roscoff,

2013 : la reconnaissance européenne de l’AOP en 4 ans après l’obtention de l’AOC.

2016 : 90 producteurs ont commercialisés plus de 2 300 tonnes d'oignons en AOP .La confrérie de l’Oignon de Roscoff est primée au congrès européen des confréries œnologiques et gastronomiques à Lisbonne (Portugal), berceau d’origine de la graine de l’Oignon de Roscoff.


Pour en savoir davantage, voici :

- un lien sur le site de la Maison des Johnnies et de l'Oignon de Roscoff
- une vidéo de l'INA sur les Johnnies de Roscoff
- une vidéo sur la chanson live des Tri Yann "Vivre Johnny vivre"

Neige de printemps, pour Nadine - Carnet 6 -5/5

Cela passe décidément très vite : voici déjà la cinquième et dernière page du carnet-navette 
pour  Nadine, sur le thème "tombe la neige".
Bien que le printemps soit désormais bien installé, j'ai persisté à parler de la  neige qui tombe.
Celle-ci est un peu particulière : blanche et rose, vous savez, elle est en ce moment
partout  là où il y a des cerisiers en fin de floraison.!
Comme la floraison des cerisiers est une grande fête au Japon, c'est encore le moyen pour moi d'évoquer cet ancien thème de ma correspondante.
Pour la réalisation de ce mail-art, j'ai  poussé le vice jusqu'à coller de faux pétales roses et blancs, 
en organza , à moitié seulement afin que l'on imagine qu'ils sont en train de tomber.
 j'espère qu'ils supporteront le voyage, car cela rend pour le moment l'effet souhaité.

Je t'en souhaite une très bonne réception, Nadine